dernières nouvelles
Accueil » Chantier » Une nouvelle porte pour la grotte

Une nouvelle porte pour la grotte

Qu’est ce qu’un acte gratuit ? Un acte qui n’a pas de prix. Travailler pour le plaisir, exercer sa passion.
Réaliser une porte par amitié c’est la rendre Tangi-ble.

Un grand merci à Fabrice de la forge d’Olargues ! Fabrice est un ami de Tangi. Il est venu nous aider à fabriquer la porte de notre salle de spectacle.
Un ami forgé lui aussi par les mouvements collectifs, utopiques et autonomes. Un homme qui aime donner sa chemise et dont il faut retenir la générosité.
Nous c’est notre sauveur.

Faire un truc qui ressemble à une porte mais n’en est pas une, appliquer le loi du détournement à la gloire de Magritte afin d’ouvrir un bouge au point G, c’était déjà bon comme un petit noir; une porte qui défonce à la Ganesh, du faire coûte que coûte et sans un rond pour la passion de donner lieu à cette Salle grotte autrement dite point G, voilà qui était dans mes compétences.
« Ceci n’est pas une pipe. » Vient sous le sens.
C’est chose dans mes cordes d’éventrer les armoires, d’y coller des gonds de saloon, le tout noyé dans un océan de bouteilles pour office de vitraux. Le radeau de la méduse prit dans le nouveau continent, fruit de nos « péchés » pourquoi pas. Enfin, on aimerait bien rêver d’autre chose au point G. Ceci ressemblait à une porte mais ceci n’était pas une porte, ceci était une impasse empirique et capitale.

Je tombe en extase devant ces océans de couleurs électriques. Rien n’est plus beau que les ossements d’un cormoran regorgeant du plastique qui envahirent ses entrailles. Ni le propriétaire ni les âmes sensibles n’apprécièrent mes tentatives pour rendre le clap une annexe du Palais de Tokyo.

En septembre j’ai démonté la mer de détritus, extrait les portes du placard de l’entrée comme une exorciste lacannienne. C’était pour la journée des portes ouvertes et du patrimoine. Un jour d’équinoxe. L’art c’est sorcier ( mais c’est un jeu afin d’éviter que ce soit trop un je ).
Il fallait faire une vraie ouverture digne du petit bijou de cave de jazz à laquelle nous travaillons.

Un truc qui puisse faire le clap. Un objet qu’on ait envie d’applaudir. Clap! Clap! Clap!

J’ai présenté tout un tas de lits cages qui n’ont pas plut à Tangi. Lui il était plutôt barré soleil et moi, j’en avais assez de respirer la terre devenue poussière, j’avais envie d’évoquer la pluie et Soulages.
On s’en sortait pas. L’image. Le sens. Je tournais autour avec mes bouts de fer. Maléna est passée. On a mis en place, regardé, brouillonné sur la bête avec de grands ferrailles bizarres. Maléna m’a interrogé comme l’artiste accoucheuse d’artistes qu’elle est. Je ne pensais qu’à Soulages, mais rien ne démarrait.
Tangi a appelé son pote ferronnier.
Fabrice est venu avec l’envie de faire un arbre pour son ami Tangi et Paysarbre.
( l’association dont Tangi est l’animateur et qui a pour vocation de développer, de renouveler, de faire connaître la culture des fruitiers et d’enrichir le bien commun de vergers, de connaissances et de fruits. )
Nous sommes tombés d’accord pour évoquer l’influence de l’arbre dans la nature. Nous nous sommes inspirés des vitraux de Conques pour la facture.
Fabrice est arrivé avec sa forge et son enclume. Il m’a transmis les compétences qui me manquaient pour réaliser le décors. Avec Tangi, ils ont fabriqué la structure, puis il est allé réaliser les battants de portes dans son atelier.
Tangi et moi, on s’est occupé de réaliser le décors. Tangi a insisté pour qu’on dessine et qu’on s’en tienne au dessin. C’était bien, on avait un cap. Quand l’un flanchait, l’autre prenait la barre. Tangi soudait, je prenais les mesures.

C’est une création collective. Savoirs dans les mains, beautés dans les yeux et cœur à l’ouvrage. Du partage de nos bagages et de nos rêves naissent nos instants les plus éternels.

Fabrice tient la forge d’Olargue depuis quelques années. C’est une ancienne forge qui a conservé ses machineries, son gros soufflet de cuir. Il lui a redonné vie.

La forge d’Olargue est plus qu’un musée, c’est un conservatoire de métiers.

Le fonctionnement de la forge est associatif tandis que Fabrice est un artisan professionnel qui possede sa propre entreprise.
Une porte de cette taille, une vraie, qui ferme et qui s’ouvre c’est vraiment pas évident à réaliser. Cela requiert un réel savoir faire.
Quel cadeau on a eu là !
Garance pour le clap

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils